Chronicle 2 : Age of Splendor - Chapitre 3, Aria

Afin de rencontrer le chef d'entrepôt Gesto, elle dut gaspiller 4 jours de son temps, et cela même si Gesto ne l’a fit pas attendre. Depuis que les Anges étaient descendus dans la Tour d'Insolence, des yeux vigilants suivaient Aria à une distance imperceptible. Parmi eux, ceux qui la rendaient le plus nerveux étaient les deux poursuivants qui la suivaient depuis Elmore. Aria se cacha dans la chambre miteuse d'une auberge et ne la quitta pas avant d'être certaine qu'ils aient abandonné leur recherche…

Les légendaires "Chevaliers des Larmes de Lune" de Pavel, à la différence de ceux d’Aden constitués principalement de Paladins, avaient des origines et des compétences très variées. Cela avait sans doute un rapport avec le fait que ce fief avait de bonnes relations avec les Mercenaires de Ruhn. Les deux principales forces qui soutenaient les mercenaires de Ruhn étaient la « Forêt Maudit » et la « Cité Souterraine des Elfes noirs ». Aria le découvrirait bien assez tôt. La question importante était, jusqu’à quel point la Cité Souterraine avait-elle dévoilé ses réelles intentions à Pavel ou bien à Ruhn ? Aria ne pouvait rien prédire dans un sens ou dans l'autre.

Quinze minutes après avoir pénétré dans l'entrepôt, Aria sortit par la porte arrière et retourna dans la nuit brumeuse de Giran. Après avoir marchée 20 minutes pour retourner à son logement, elle fut à peu près certaine d'avoir semé ses poursuivants.

Lorsqu'elle arriva à l'auberge, elle ne vit pas le vieux Nain qui somnolait habituellement à la réception. Une petite bougie allumée en main, elle monta les escaliers grinçants et traversa le hall. La flamme vacilla et l'ombre d'Aria sembla osciller au-dessus d'elle comme si elle essayait de lui parler. La lumière bleuatre de la nuit perçait à travers la dernière fenêtre au bout du hall, illuminant l'espace devant elle. Elle arriva finalement à sa chambre.

Elle passa devant la porte de sa chambre sans s'arrêter et saisi la poignée de porte de la chambre voisine qui était vide. Un bruit aigu se fit entendre et un petit trou apparu sur la fenêtre qui faisait face à la rue, lui faisant lâcher la poignée. Soudain, une flèche avec un drapeau noir attaché vint se planter dans le chambranle. Tout se produisit en l'espace d'un clignement d'œil.

« Plume de Corbeau !!?? »

Les muscles tendus, le sang battant la chamade créant une lourde sensation de palpitation. Un long courant électrique lui parcouru les bras, du bout des doigts jusqu'aux épaules.

Pour éviter d'être touchée, elle colla son corps contre le mur et plongea au sol, s'allongeant sur le palier en un souffle. Utilisant sa dague, elle coupa la bougie pour l'éteindre et se s'adossa sous le bougeoir. Le hall ne lui offrait qu’un abysse d’obscurité. Une flèche traversa la fenêtre et détruisit ce qu'il restait de la bougie. La suivante siffla au-dessus de sa tête alors qu'elle s'accroupissait contre le mur comme une grenouille. Avec un soupir de soulagement, elle roula sur le côté. Elle pouvait sentir que la dernière flèche ciblait l'endroit exact où elle se trouvait auparavant.

Aria s'immobilisa et resta silencieuse, retenant son souffle. La porte de la chambre s'ouvrit violemment et un Chevalier de Pavel apparut comme un éclair, brandissant deux épées. Aria se plaça dans le dos du chevalier et y planta sa dague. Le chevalier usa de ses deux épées pour se couvrir devant comme de dos, afin de se protéger d'une menace éventuelle dissimulée dans le couloir sombre. Bien qu'un peu maladroit, il réussit à parer l’attaque d’Aria, évitant ainsi une blessure mortelle.

A travers la fenêtre de la chambre, à l'endroit où le rideau était tiré, une faible lumière perçait dans la pièce. A peine fit-elle fait un pas dans la lumière, qu'une autre flèche fut tirée sur elle. En dépit du risque de toucher l'un de ses acolytes, l'archer avait tiré à l'endroit où il avait deviné qu'elle irait, ce qui fut étonnamment précis.

Tandis qu'elle courait dans la chambre, Aria fut touchée à la jambe et projetée contre le mur sous une fenêtre. Le chevalier qui l'avait poursuivi jusque dans la chambre abaissa immédiatement son épée alors qu'elle essayait de reprendre son équilibre. Elle para l'attaque du chevalier avec sa dague et dans un cri de rage, visa la gorge de son adversaire. Un bruit dégoûtant sortit de sa bouche mais sa manœuvre se heurta à l'autre épée.

Aria put voir le visage de son ennemi pour la première fois. Le jeune Elfe Noir ne devait pas avoir plus de 200 ans. Il semblait fort et étonnamment calme. Le jeune chevalier fit lentement glisser la lame de son épée le long de la dague. Le centre de gravité se modifia et les bouts des deux lames tremblèrent dangereusement l'une contre l'autre.

« Donne moi le Livre des Saints. »

Lorsque la lame de l'épée dansa devant ses yeux, Aria grimaça.

« Ne me le demande pas ! Va dans une librairie ! »

De sa dague, Aria dessina un arc de cercle et la laissa s'échapper de sa main. La lame de l'épée du jeune chevalier toucha le poignet d'Aria, laissant une longue et profonde blessure d'où s'échappa beaucoup de sang. Aria se cala sur la poitrine du jeune chevalier et l'enlaça étroitement des deux bras.

Dans un mystérieux cri, elle se jeta par la fenêtre. La fenêtre vola en éclat et les deux combattants enchevêtrés roulèrent et tombèrent d'un étage. Tandis qu'ils étaient tous les deux à mi-chemin du sol, Aria retrouva le contrôle de son corps et grimpa sur le chevalier. Juste avant de toucher le sol, elle mit tout le poids de son corps dans ses genoux et les écrasa contre les épaules de son adversaire. plaqué douloureusement, le jeune Elfe Noir serra les dents, les yeux grands ouverts. De son poignet blessé jaillit à nouveau un filet de sang.

« L'Abyss Walker le plus puissant est… »

Pressant les épaules du chevalier de ses deux genoux, étranglant son cou de sa main gauche, elle tira une autre dague de sa botte. Le sang rouge vif qui s'échappait de son bras gauche coloriait le visage du chevalier de rouge. Sans hésitation, elle porta sa dague à son cou.

« …celui qui a marché en enfer pendant 500 ans. »

A ce moment, comme si elle allait s'effondrer sur la tête du chevalier, son corps roula. Une brûlante douleur atroce courut le long de sa colonne vertébrale et envahit tout son corps. De cette nouvelle blessure jaillit quelque chose de tiède qui trempa son armure et ses sous-vêtements, ce qui lui procura une sensation terriblement inquiétante.

La flèche de "Plume de Corbeau" fut étonnamment silencieuse. Aria ne pouvait que détecter le léger souffle que lorsqu'elle fut proche d'elle. Une fois dehors, aucun espoir qu'elle puisse trouver un endroit pour se protéger des flèches. Elle se leva et courut pour se sauver. Bien qu'elle ne puisse ni la voir, ni l'entendre, elle savait qu'une flèche volait directement sur elle. Après avoir enjambé le mur et s'être pendue à une branche d'arbre comme un chat, elle balança son corps par-dessus celui ci. La dernière flèche la frappa dans le dos.

« Monsieur Scryde ! »

Le Bladedancer porta un regard vide sur le mercenaire qu'il avait engagé. C'était Esenn, un Phantom Ranger, surnommé "Plume de Corbeau" par les Orcs et les mercenaires de Ruhn.

Le corps de Scryde le trahit. Ses épaules craquèrent dans un bruit d’os tordus. Il se sentait nauséeux, comme si l'on tordait ses intestins. Ses poumons sifflaient de manière incohérente, comme s'ils jouaient une marche funèbre Orc. Submergé par ses sensations, sa tête vibra comme si elle allait exploser.

« Oh mon Dieu! »

Lorsque le Phantom Ranger vit l'arrière du cou de son employeur, il laissa tomber l'objet qu'il portait, courut à lui et s'assit à ses côtés. Scryde ne put que lever la main droite.

« C'est bon. Ce sang n'est pas le mien. »

Scryde pensa qu'il aurait mieux valu s'évanouir ou se concentrer sur autre chose pour oublier la douleur. Il posa une question au Phantom Ranger.

« Tu l'as eue ? »

Esenn secoua la tête de honte et dévoila l'objet qu'il avait amené. C'était une armure de cuir, trempée de sang et toute tordue suite aux récents combats. Il expliqua lentement comment FirstMatter, avec une flèche plantée dans le corps, lui avait quand même échappé et s'était sauvé.

« Un Ranger, incapable d'attraper une femme blessée… J'ai tellement honte de moi. »

Scryde aurait voulut tourner la tête des deux côtés, mais il entendit un horrible bruit provenant de ses épaules et décida de ne rien faire.

« Sans toi, ma tête serait en train de rouler à tes pieds à l'heure actuelle. »

Assis à côté de Scryde, le Phantom Ranger commença à trier les flèches qu'il avait rassemblées. Il les traitait comme des trésors rares car elles étaient fabriquées artisanalement et non achetées avec de l'argent. Il tria les trente flèches selon qu'elles fussent réutilisables, à réparer ou à jeter. Il les rangea dans son carquois et puis parla à nouveau.

« Dois-je alors continuer la chasse ? »

Précédent
Chronicle 2 : Age of Splendor - Chapitre 4, Martien (1)

Réactions


Personne n'a encore réagi. Soyez le premier.

Que pensez-vous de Lineage II ?

214 aiment, 45 pas.
Note moyenne : (269 évaluations | 13 critiques)
5,7 / 10 - Assez bien
Evaluation détaillée de Lineage II
(52 évaluations détaillées)

Evaluer ce jeu

216 joliens y jouent, 1769 y ont joué.