Chronicle 1 : Harbingers of War - Chapitre 7, Lionna (3)

Dans la grande salle située derrière le trône, la tension était pesante. Ils étaient dix, y compris Lionna. Elle se demandait combien d'entre eux auraient même la force de lever leur arme lorsque le moment viendrait.

Les dégâts étaient énormes, et la situation était alarmante, mais l'espoir demeurait. S'ils parvenaient à empêcher le chef des assaillants de prendre contrôle du cœur du château – une relique sainte – ils en ressortiraient vainqueurs. Mais les forces de Sieghardt étaient très puissantes. Ils avaient envahit la cour intérieure et défoncé la porte. A présent ils se dirigeaient sur la Sainte Relique et le seul passage pour y arriver était cette grande salle gardée par Lionna et sa troupe.

Lionna ne put s'empêcher de remarquer l’état déplorable de son groupe. Elle eut peur que blessures et fatigue n'aient eu raison d'eux avant même d'avoir la chance d’affronter l'ennemi. Certains s'étaient retranchés ici par dépit tandis que d'autres en avaient été forcés par les circonstances. Derrière Lionna, l'Oracle Luellin était toujours debout. Mais Dubian s'était perdue dans le chaos. Et l'annonce de la mort de Vellion avait été un sale coup au moral des troupes.

Alors qu'elle estimait leur chance, Lionna remarqua qu'elle saignait. Luellin écarta les bras pour lancer un sort de soin mais Lionna l'interrompit.

« Gardez vos forces pour les autres. »

Les soldats avoisinants qui les avaient protégés avaient souffert bien plus sérieusement. Luellin fit ce qu'elle put pour soigner leurs blessures.

Le bruit des combats fut remplacé par l'écho de pas agiles. L'ennemi avait abattu les derniers restes de la résistance qui protégeait l'extérieur du château. Lionna dégaina son épée. Les soldats créèrent un périmètre de défense autour d'elle. L'ennemi apparu au détour d'un coin et Lionna fit appel à ses forces pour crier.

« Gloire à Giran ! A l'attaque ! »

La première vague d'ennemi fut fauchée par une rangée de lances. La charge fut interrompue, et les défenseurs de Lionna gardèrent leur positions. Un Orc massif se fraya un chemin à travers la mêlée, manipulant un énorme glaive. Lionna doutait qu'il puisse en faire bon usage dans cette salle exigue. Mais elle fut horrifiée en voyant l'Orc percer le périmètre défensif.

« C'est dangereux ! Reculez ! »

Lionna poussa les soldats et alla à la rencontre de l'Orc, s'arrachant à la poigne protectrice de Luellin. Le glaive de l'Orc coupa les chairs et fracassa les murs de granite. Sang et poussière envahirent l'air. La moitié de ses forces restantes s’étendait parmi les décombres. Une autre vague d'ennemi suivait, dans le sillage de l'Orc.

Lionna ordonna à son unité de se retirer dans la Chambre de la Relique. Ils formèrent un cercle étroit autour de la Sainte Relique, alors que l'ennemi les cernait. Lionna pouvait voir que le moment de reconnaître la défaite était arrivé.

Lionna regarda lentement autour d'elle. Même la balustrade du deuxième étage avait été complètement envahie par les archers ennemis. Les flèches qui étaient dirigées contre elle rayonnèrent d’un éclat bleu dans un sourd bourdonnement

« Ne tirez pas. »

Les soldats ennemis qui bloquaient l'entrée firent un pas un arrière, et Sieghardt Ein avança, suivi de sa panthère noire. Il regarda l'Orc et parla.

« Sharkdune. Il reste quelques poches de résistances dans la partie Est du château. »

L'Orc ne broncha pas.

« Il n’est pas nécessaire que tu restes. Elle a déjà perdu sa volonté de combattre »

L’Orc fixait toujours Lionna.

« SHAKDUNE ! »

L'Orc tourna le dos, et quitta le Reliquaire.

Le regard de Sieghardt survola les cadavres pour tomber sur la fille qui se tenait debout, tenant une épée. Il lui fit un léger sourire.

« Cela faisait longtemps Dame Lionna. Ou dois je vous appeler Seigneur ? »

« Sieghardt ! »

« Il est dommage que nous soyons ennemis. »

« Il n'y a rien à regretter. »

Sieghardt fronça les sourcils et regarda à nouveau la fille devant lui. Ses cheveux étaient trempés de sueurs, sa peau tachée de sang.

« Même marquée par la bataille vous êtes aussi belle que lors de la nuit que nous avions passée dans la forteresse en ruine »

Lionna attaqua Sieghardt. Il esquiva son coup d'un petit pas de côté, tout en souplesse. Il tira son épée et para aussi son attaque suivante. En cet instant, la salle toute entière plongea dans le chaos.

Luellin fixa Sieghardt et commença son incantation, mais la panthère de Sieghardt bondit sur elle. L'Oracle épuisée ne put esquiver cette fois. La panthère la projeta à terre, la clouant au sol de ses énormes pattes. L'Oracle agita désespérément son bâton, mais la panthère l'envoya valser. La panthère planta alors ses crocs dans la gorge de Luellin. L'Oracle faiblit, alors que sa tunique bleue devint rouge.

Lionna entendit les derniers cris de Luellin, mais n'eut pas le temps de ressentir quoique ce soit. Elle était la dernière. Elle était consciente d'être cernée par l'ennemi mais son regard continua de fixer fermement Sieghardt alors qu'elle l'attaquait de nouveau

Pour on ne sait quelle raison, sa réaction arriva une demi-seconde trop tard. La pointe de l'épée de Lionna érafla sa tempe. Une goutte de sang perla sur la joue de Sieghardt.

Reprenant son souffle, Lionna remarqua que les soldats de Sieghardt n'étaient plus concentrés sur elle. Ils commençaient à trébucher de manière incohérente, tombant les uns après les autres. Ce n'est qu'alors qu'elle remarqua la petite lueur violette qui stagnait dans l'air, s'accrochant artificiellement aux soldats inconscients. Au même instant, les archers qui avaient essayé de lui tirer dessus du second étage, étaient attaqués par une étrange créature ressemblant à un chat.

« Lionna ! Par ici ! »

Dubian de la Tour d'Ivoire accompagné d'un Aîné Elfe pénétrèrent le Reliquaire. Une boule de feu apparut au bout de ses mains et fusa vers Sieghardt. En même temps que l'explosion, le corps entier de Sieghardt fut entouré de flammes rouge sombre. Il croisa les bras pour se protéger la tête et roula au sol. Sa panthère noire fonça sur l’Elfe mage. Dubian laissa échapper un cri, et s'effondra.

Lionna courut vers Dubian. Sieghardt, qui avait éteint les flammes, lui bloqua le chemin. L'épée de Lionna était emplie d’énergie mystique. Son arme cingla en direction de la tête du Dark Avenger. Une fois encore, il bloqua le coup.

Tout d'un coup, un chatoiement rouge prit naissance aux pieds de Sieghardt. Les tentacules d'un rouge fantomatique montèrent en spirale autour de ses jambes, l'immobilisant.

L'Aîné finit l’incantation de son sort et appela Lionna. Mais Lionna se ruait au secours de Dubian. Dubian enfonça le bout de son bâton entre les crocs de la panthère et la repoussa des deux mains. La panthère tomba au sol, le bâton toujours dans la gueule. Dubian se releva. Une flamme blanche surgit à ses côtés et un éclair lumineux frappa brutalement la panthère. La panthère fut consumée par un nuage de fumée noire et disparut – renvoyée au royaume des enfers d'où elle était venue

Alors qu'elle enroulait ses bras autour de Dubian, elle vit un des soldats de Sieghardt commencer à remuer. Il ne lui faudrait pas longtemps avant de se réveiller et reprenne des forces.

Avant de quitter le Reliquaire, elle se retourna et regarda le Dark Avenger. Ses yeux foncés brillèrent alors qu’il souriait.

« Au revoir Lionna Blackbird. »

Lionna sut qu'il attendait une réaction de sa part. Elle n'avait aucune intention de lui donner satisfaction. Elle cessa de le regarder et ne dit mot.

Lionna, Dubian et l'Aîné elfe s'enfuirent par le hall jonché de cadavres.

Précédent
Chronicle 1 : Harbingers of War - Chapitre 8, Epilogue

Réactions


Personne n'a encore réagi. Soyez le premier.

Que pensez-vous de Lineage II ?

214 aiment, 44 pas.
Note moyenne : (268 évaluations | 13 critiques)
6,1 / 10 - Assez bien
Evaluation détaillée de Lineage II
(52 évaluations détaillées)

Evaluer ce jeu

218 joliens y jouent, 1763 y ont joué.