Chronicle 1 : Harbingers of War - Chapitre 5, Lionna (2)

Les mots se noyèrent dans la bataille. Les bruits de la pluie et de l'entrechoquement des armes parurent lointain et insipides. Dès qu'elle vit cette chose, Lionna sentit cette dure réalité oubliée lui tomber dessus telle une enclume. Un énorme Léviathan de fer, plus imposant que les remparts, marchait négligemment vers eux. Les soldats protégeant le château sombrèrent dans une panique totale, abandonnant leurs positions, juste capable de regarder la chose.

« Tirez ! Tirez ! C’est pas la peine de viser avec une chose de cette taille »

Quelqu'un avait réussi à crier un ordre aux archers. Ramenée à la réalité, Lionna retrouva ses esprits et leva instinctivement sa lance.

« Gardez vos positions ! » Hurla-t-elle de toutes ses forces. « Pensez à vos camarades morts au combat, à ceux qui ont combattu Antharas ! Agissez en l'Honneur de leur sacrifice ! »

Un pied sur le rempart, elle pointa sa lance sur le Léviathan mécanique.

Ses officiers furent les premiers à répondre, ordonnant aux soldats et aux mages de faire feu de tout bois. Mais les flèches rebondirent sur la coque du monstre géant telles des mouches folles. Les mages lancèrent des boules de feu qui ne laissèrent que des égratignures sur leur cible.

Le golem gris ignora ce sursaut de résistance et continua lourdement son chemin vers sa destination. A l'approche des douves, une traverse soutenant le pont grinça sinistrement. Réprimant son envie de hurler, Lionna ordonna à ses forces de continuer leur effort.

Soudain, l'automate somnambule s'écrasa contre les murs du château avec la force d'une masse brute. Lionna chancela près du précipice, s'effondrant sur quelqu'un qui l'attrapa fermement et la remis en lieu sur, interrompant ainsi sa chute.

Reprenant ses esprits, elle réalisa que la personne qui était en dessous d’elle était le sorcier Dubian de la Tour d'Ivoire. Sa robe était complètement recouverte de boue à cause de la pluie et ses cheveux lui collaient au visage.

Lionna se remit debout et retourna vers le rempart, oubliant de remercier son sauveur. La machine déchaînée leva lentement son gigantesque bras pour rouer de coups les portes du château. Magie et flèches lancées sur le géant diminuèrent, laissant des flammes sur un seul bras, qui très vite s'éteignirent.

Abattue, Lionna ne put encourager ses soldats plus en avant. Un regard languissant au loin, elle sentit le désespoir envahir ton son corps.

Dubian parla,

« Ce golem a été créé par des forgerons de la Guilde des Enclumes Noires. Regardez les marques sur son épaule – elles représentent l’Enclume Noire. Mais pour faire bouger un corps si imposant, il faut une source d'énergie extraordinaire. »

Coupant court à cette longue explication, Lionna répondit d’un ton acerbe.

« Et alors ? Cette chose va raser les portes du château. Nous devons trouver un moyen de la stopper ! »

A ce moment, le château entier trembla violemment, bien plus fort qu’auparavant. Beaucoup de soldats s'écroulèrent sur place et les sorciers tombèrent comme des pièces du haut de la Tour d'Ivoire. Lionna s'accrocha des deux mains aux colonnes de pierre du parapet, à peine capable de résister à l'attaque. Chaque coup porté par le bras géant du golem accentuaient de plus en plus les dégâts, éparpillant d’épais pans des remparts aux alentours.

Tout en s'appuyant au mur de la tour d'observation, Dubian hurla.

« Celui qui contrôle cette chose doit être un Nain de la Guilde des Enclumes Noires. Nous devons le trouver ! Si nous pouvons le stopper, son golem ne sera plus qu'un tas de fer sans vie ! »

Lionna ne prêta pas attention aux flèches venant du camp adverse. Passant la tête par-dessus le mur, elle jeta un œil à la scène. A cause du brouillard, elle ne put voir qu'un monde complètement enveloppé dans une brume laiteuse.

Un autre choc violent s'ajouta aux bruits de destruction, provenant des fissures visibles sur les portes du château. Incertaine, Lionna cligna des yeux, temporairement aveuglée par un soudain éclat de lumière provenant du lac. Elle courut le long du mur pour en déterminer la cause.

Dubian la suivit derrière, récitant des sorts qui formèrent une colonne magique de lumière sphérique. Une créature féline avec des yeux exceptionnellement grands émergea, debout sur ses deux pieds. Le sorcier lança d'autres ordres et la créature sauta par-dessus le parapet, mit ses pattes sur son front et regarda de l'autre côté du lac. Après un court instant, elle s'approcha du sorcier et communiqua mentalement avec son maître.

« Le Nain est au lac. »

Lionna entra en action.

« Que l’on m’apporte un cheval rapide ! »

Elle se rua vers l’escalier.

« Combattre un adversaire qu'on ne peut voir est futile. Nous devons aller directement à la source. »

« Non, vous ne pouvez faire ça ! C'est trop dangereux ! »

Luellin, L'oracle elfe, qui n'avait pas dit mot jusqu'à présent, lui bloqua le passage. Elle la repoussa brutalement sur le côté et cria.

« Hors de mon chemin ! »

Luellin tituba un peu, mais refusa de la laisser passer. Elle la regarda dans les yeux intensément et hurla de désespoir.

« Ma vie, ainsi que celles de tout le château dépendent de vous ! »

Sur les murs du château, les soldats suivirent Lionna des yeux, soutenant la prière de Luellin.

Des gouttes de pluie, glaciales, lui mordirent la nuque, les épaules et la poitrine. Alors que Lionna bredouillait, un archer tendit la main et se mit en position.

« Un Arc ! »

L'archer tendit l'arc à Lionna. Elle marcha rapidement vers l'extrémité nord du château.

« Dubian. Du papier et un crayon. »

Le sorcier et l'Oracle la suivirent.

« Parlez. J'écrirai ce que vous me dites. »

Lionna atteignit la face nord du mur et attacha la lettre à une flèche. Elle se fia à sa mémoire pour retrouver le petit bosquet localisé au nord-est du château et banda l'arc. La flèche dessina un arc et disparut dans le brouillard.

Un peu plus tard, elle regarda dans la direction qu'avait pris la flèche et se dirigea de nouveau vers la face ouest du mur. Elle avait encore tant de choses à accomplir.

Vellion dirigeait à peine plus d'une vingtaine de fantassins humains et elfes confondus, dissimulés dans un petit bosquet entre le château et le lac. Les attaquants ne s’attendaient pas à ce que des forces déjà numériquement inférieure puissent avoir envoyé une unité séparée. Vellion et les fantassins étaient partis du château par une porte secrète au nord, où ils attendaient les ordres.

Ayant fini de lire la lettre attachée à la flèche, Vellion se dirigea immédiatement vers le lac. Ils évitèrent les attaquants, qui étaient essentiellement concentrés devant les portes du château. Contournant les murs par l’ouest, ils longèrent le bord du lac conformément aux instructions de Lionna. Le brouillard dissimula les mouvements de la troupe jusqu'à ce qu'elle atteigne sa destination.

Ils se trouvèrent face à l'ennemi.

Un nain portait une lanterne, couverte pour la protéger de la pluie. Dans son autre main, il tenait un étrange appareil mécanique, le secouant et le remuant en direction du golem.

Les yeux de Vellion croisèrent ceux du Nain. Le Nain regarda derrière l'Elfe, écarquilla les yeux de surprise, puis se mit à rire.

Un gigantesque Orc armé de féroces griffes d'acier apparut derrière le Nain, qui se retourna et se cacha rapidement derrière lui. Le Lieutenant des fantassins apparut aussi, portant une armure lourde, frappée d’un blason en forme de mouton doré.

Vellion regarda le lac qui s'étendait derrière l'Orc, et soupira. Il leva lentement son épée.

Précédent
Chronicle 1 : Harbingers of War - Chapitre 6, Erica (3)

Réactions


Personne n'a encore réagi. Soyez le premier.

Que pensez-vous de Lineage II ?

213 aiment, 45 pas.
Note moyenne : (268 évaluations | 13 critiques)
6,3 / 10 - Assez bien
Evaluation détaillée de Lineage II
(52 évaluations détaillées)

Evaluer ce jeu

218 joliens y jouent, 1762 y ont joué.