Chronicle 1 : Harbingers of War - Chapitre 4, Erica (2)

Comme prévu, les premier à atteindre les portes du château fût a Confrérie du Loup Rouge. Les guerriers comptaient faire tomber les portes rapidement, mais une fois le pont franchi, des fantassins elfes surgirent de passages cachés sur les côtés et bloquèrent toute possibilité de retraite.

Les fantassins en défense portaient des armures légères, employant leur grande dextérité. Leur commandant était ce chevalier elfe venu seul au camp de Sieghardt pour transmettre la déclaration. Plutôt que se confronter directement aux Elfes Noirs, ils s'étaient déplacés suffisamment afin de les empêcher de fuir. Résultat, les Loups Rouges furent étouffés par une pluie de flèches qui se déversa par-dessus les murs du château, tombant les uns sur les autres. Heureusement Sieghardt envoya des troupes de soutient, sinon les Loups Rouges auraient été complètement anéantis.

En voyant les premiers attaquants se faire décimer si cruellement, le moral des autres soldats tomba rapidement. Le temps semblait changer en fonction des évènements qui se produisaient sur le champ de bataille. L’apparition de nuages, gonflés par le vent du Nord, cachait le soleil, colorant le ciel d'une teinte de cendres ardentes.

Pendant que ces évènements se déroulaient, Erica observait l'expression de Sieghardt. Son visage portait l'expression de quelqu'un qui venait de mordre dans quelque chose extrêmement amer.

Elle ne put contenir sa surprise et sa déception.

« Ce n'est pas du tout ce à quoi je m'attendais ! »

Toujours silencieux, Sieghardt semblait concocter quelque stratégie impénétrable dans sa tête. Erica décida d'observer les évènements sans plus dire un mot.

Graham, qui se tenait tout près, regarda très mécontent. Il trépigna maladroitement et s'exclama finalement.

« Ces mercenaires coûtent une fortune ! Utilisez les maintenant sinon nous allons les perdre ! »

Sieghardt ignora complètement Graham et donna ses instructions à son aide de camp.

« Faite revenir la confrérie des Loups Rouges. Les Archers devant. Visez les pieds des soldats et lancez 3 coups d'explosifs. Ensuite, faites tirer des flèches enflammées sur les archers sur les remparts. Guerriers à griffes, préparez-vous à intervenir. »

Le messager transmit les ordres haut et fort aux troupes. Bientôt, de multiples unités de garde forestiers avancèrent pour combattre en trois groupes de cinq. Obéissant aux ordres de Hawkeye(*) et Phantom Ranger(*), ils encochèrent leurs flèches, bandèrent leurs arcs et lâchèrent leur salve comme une masse liquide. Leurs tirs déferlèrent comme le vent, se divisant en une centaine de pièces, allumant plusieurs feux aux pieds des Elfes. Heureusement, les survivants de la confrérie des Loups Rouges, et les unités qui avaient risqué leur vie pour les sauver, en réchappèrent sans trop grandes pertes.

*ndlt: Intraduisibles

Graham frappa du pied, frustré d'avoir été ignoré. Ayant atteint les limites de sa patience, il posa la main sur l’épaule de Sieghardt. Les oreilles de la panthère noire qui dormait aux côtés de Sieghardt se dressèrent. Dans une sorte de léthargie, l'animal courba l’échine et s'interposa entre son maître et Graham. La panthère heurta de son épaule la jambe de Graham et le déséquilibra. S'étirant le cou, la bête se frotta contre son bienfaiteur, miaula, et lança à Graham un regard dédaigneux. Graham se reprit, fit un pas recula silencieusement, refrénant son agressivité. Peu avant, Sieghardt avait invoqué cette panthère du monde des ténèbres.

Bien que Erica ressentît un élan de sympathie pour Graham, elle prit un malin plaisir à la vue de son soudain silence.

En de longues caresses, Sieghardt parcouru la fourrure épaisse et luxuriante de l'immense chat qui répondait par de bruyants ronronnements. Calmée, presque en transe par cet acte thérapeutique, Sieghardt s'adressa à Graham d'un ton divin, détaché.

« Ne vous inquiétez pas, Graham. Etant donné qu’ils sont sacrifiables, nous les utiliserons comme bon nous semblera. »

Sieghardt fit signe à son aide de camp de lui apporter une chaise et sa voix se fit plus autoritaire.

« Le plus gros de la bataille n'a pas encore commencé. Maintenant, pour votre propre bien, prenez un siège et regardez l'action à distance confortable. »

Confus, Graham ne put faire autre chose que s'asseoir et rester silencieux pour l'instant.

Une goutte, deux gouttes. La pluie commençait à tomber sérieusement. L'humidité épaisse qui couvrait les hostilités se transforma en un déluge torrentiel de grosses gouttes mordant les visages noircis et las. Le champ de bataille devint un bourbier de vase brune. Le temps passait et le bruit du fer s'entrechoquant continuait inlassablement, les cris des mourants devenaient de plus en plus forts, malgré les vents capricieux.

Un orc s'accroupit sous la pluie à quelque distance des cris agonisants. Shakdune, qui par sa race avait reçu le titre de Destroyer, était plongé dans une profonde méditation. Contrairement à son naturel silencieux, des pensées malveillantes l’assaillaient. Si il avait pu se plonger dans la bataille, en tant que Destroyer il aurait déjà montré à l'ennemi la véritable signification de ce titre. Erica était curieuse savoir à quoi il pouvait penser en ce moment. A ses frères à qui furent accusés de traîtrise ? A ce jour honteux où il fut exilé par le Prince des Flammes ? Ou peut-être pensait-il à sa fiancée qu'il avait laissée à la maison ?

Du sang coulait de son épaule, luisant sur les muscles de son dos, large et puissant. Shakdune était prêt pour la bataille.

Ses meilleures troupes, à peine plus d'une vingtaine, attendaient patiemment sous leurs manteaux les ordres de leur commandant. L'un d'entre eux lui tendit un autre manteau, mais le chef leva la main gauche sans se tourner et déclina l'offre de son subordonné. Erica, témoin de la scène, décida qu'elle préférait être sous les ordres de Sieghardt plutôt que ceux de cet Orc.

« Si vous ne vous dépêchez pas de les envoyer à la bataille, Shakdune pourrait bien arriver en courant avec son gourdin. »

Comme si il attendait le moment propice, Graham parla. Se protégeant de la pluie avec un morceau de papier huileux, il se voûta sur la chaise fournie par Sieghardt.

« Cet Orc est le Destroyer qui a détruit l'un des villages orc Taik dans la Forêt des Miroirs ! »

« On utilise pas un glaive pour tuer une mouche. Ce n'est pas le moment de faire intervenir Shakdun »

Graham se leva brutalement.

« Et quand croyez vous que sera le bon moment ? »

Sans sourciller, Sieghardt resta impassible pendant ce qui sembla une éternité. Finalement, Graham haussa les épaules et tout en grommelant, s'affaissa de nouveau dans sa chaise.

« Comme d'habitude, notre chef infaillible sait tout et ne dit rien. Mais s'il perd - »

« Nous gagnerons. » coupa Erika.

Dégoûté, Graham se mit à bouder et disparut derrière le camp. Erica était contente qu'il soit parti, même s'il avait échappé à la réprimande physique.

La pluie se transforma en torrent. Au Nord-Ouest, les éclairs colorièrent le paysage de blanc. Le tonnerre éclata au loin, comme un bruit de tambour.

« La lumière intense et la pluie me rappellent une scène héroïque des chansons de bardes. » songea Erica.

Un messager approcha, salua Sieghardt et énonça à voix haute.

« Notre unité Osori a été détruite ! Le chef de l'unité "Larmes de Sorcière" est mort ! »

« On le voit bien, idiot ! »

Avant que Sieghardt ait pu dire quoique ce soit, Erica s'était approchée du messager, hurlant d'une voix stridente, ayant perdu le contrôle de ses émotions. Les chefs d'unité en attente d'ordres regardèrent en direction du vacarme. Erica fut contrainte au silence par la panthère noire de Sieghardt qui la poussa de la tête et grogna doucement.

Enfin, Sieghardt prit la parole.

« Et les Elfes ? »

« Vous voulez dire l'ennemi ? » Shaken, le messager, essayait tant bien que mal de répondre. « Ils ont commencé à reculer. Mais il semblerait que quelques un d’entre eux résistent encore à l'extérieur du château. »

Sieghardt eu un sourire forcé.

« Le contraire m’aurait étonné, c'est ainsi que le jeu doit se jouer. »

Il demanda au garde de service d'apporter une lanterne. La prenant directement, il se dirigea vers le bord de lac et fit des signes en direction du lac embrumé. Une flamme apparut au milieu du lac, en guise de réponse.

Soudain, une énorme vague éclaboussa, rejetant des pierres vers les montagnes qui se trouvaient en face du campement. Quelque chose bouillonnait dans l'eau. Un nouveau bruit vint s'ajouter à celui des vagues et de la pluie, tel le cri d'un oiseau. Il se changea en un bruit grinçant, comme si des centaines de portes en bois s'ouvraient et se refermaient. L'eau éclaboussa de nouveau et des vibrations émanèrent de la terre. Un corps énorme, tel une colonne gigantesque, se dressa de la brume épaisse. Erica chercha l’extrémité de la colonne mais réalisa qu'il s'agissait de quelque chose de bien plus grand. Déjà à proximité, elle du se retourner complètement pour appréhender la chose entière du regard.

Cela ressemblait vaguement à une forme humaine, mais avec les bras étrangement longs. Le corps entier était couvert de vase et de végétation, comme un géant millénaire surgissant du fond d’un lac. Les filets de pluie le décrassèrent de ses impuretés. Alors qu'un éclair transperçait le ciel, Erica put voir clairement son visage.

« Un golem ? »

Le monstre passa aisément au-dessus de leurs têtes, se dirigeant vers les murs du château d'un pas lourd et pesant.

Précédent
Chronicle 1 : Harbingers of War - Chapitre 5, Lionna (2)

Réactions


Personne n'a encore réagi. Soyez le premier.

Que pensez-vous de Lineage II ?

214 aiment, 45 pas.
Note moyenne : (269 évaluations | 13 critiques)
5,7 / 10 - Assez bien
Evaluation détaillée de Lineage II
(52 évaluations détaillées)

Evaluer ce jeu

216 joliens y jouent, 1769 y ont joué.