Chronicle 1 : Harbingers of War - Chapitre 3, Lionna (1)

Lionna regardait du haut du parapet de Giran, regarder Vellion de retour depuis le camp de l'attaquant. Le chevalier d'Elven arriva bientôt et a déclaré officiellement, "le chef de l'armée ennemie a rejeté la demande de Lionna.

Lionna regarda vers le bas, par-dessus les remparts du château de Giran, observant le retour de Vellion du camp ennemi. Le chevalier elfe arriva bientôt et déclara formellement :

« le chef des forces ennemies a rejeté votre requête »

Elle laissa échapper un petit soupir à la confirmation de ce qu'elle savait déjà. Le visage de Vellion parut un peu égaré et Lionna se demanda si il avait déjà fait face à ce genre d’affront de la part d’un ennemi. Elle observa le camp ennemi étalé hors du château.

« Ainsi, nous allons devoir nous battre !. Merci de vos efforts, Vellion. »

Le chevalier elfe acquiesça poliment

« Comme convenu, Vellion, je veux que vous dirigiez les fantassins. Si l'ennemi parvient à briser les portes du château, vous devez les empêcher d'atteindre la cour intérieure. Le Baron Esthus m'a chargé de la défense de ce château et je voudrais empêcher l'ennemi d'atteindre l'intérieur du château. »

« Je ferai de mon mieux. Le reste se trouve entre les mains des Dieux »

« Que la bénédiction des étoiles soit toujours avec toi »

L'elf descendit gracieusement les escaliers et disparut de sa vue. Lionna soupira à nouveau, bien plus profondément qu’auparavant.

Moins de la moitié des forces défensives demeurait à l'intérieur du château. Même Cardia de Hestui et d'autres sur lesquels Lionna pouvait toujours compter, étaient hors du château. Les ennemis étaient apparus au moment le plus inattendu. Des espions se seraient-ils introduits entre les murs du château ? Et dans ce cas, en qui pouvait-elle avoir confiance ?

Pendant un instant, sa méfiance s’accentua et des doutes s'immiscèrent dans son esprit. Cette fille, qui avait été projetée dans un rôle de Seigneur de château, essayait d'évacuer les pensées qui la tourmentaient.

La colère s'empara de tout son corps comme la brume enveloppant un lac. Les jointures de ses mains devinrent blanches alors qu'elle s'emparait d'une pierre qui traînait sur les remparts.

« Je suis prêt à vous aider à défendre le château, Dame Lionna. »

La déclaration venant de derrière elle, provenait d'une voix qu'elle n'avait plus entendue depuis très longtemps. Se retournant, elle réalisa qu'il portait la robe verte de cérémonie que seuls pouvaient porter les Grands Prêtres d'Eva.

« Ah Ellik, vous voilà enfin ! »

« Je suis désolé, mais nous avons été grandement retardés à Dion. »

« Ne vous excusez pas. Vous êtes au courant de notre… situation ? »

Ellik fit oui de la tête.

« J'ai rencontré Dubian à mon arrivée. »

Les 2 compagnons d'armes se promenèrent lentement à travers le château.

« Comme vous le savez, la structure de ce château est très semblable à celui de Gludio. La bataille la plus féroce de ce siège fut celle située à l'entrée de la cour intérieur. C'était le maillon faible dans la chaîne de défenses du château. »

« Je regrette la disparition du Duc Waldner. C'était un homme bon. Est-il toujours porté disparu ? »

Le silence du prêtre Elf révéla qu'il préférait ne pas en parler.

Sa voix se fit plus grave.

« Les portes du château ne peuvent être défendues. »

Lionna essayait de refouler les larmes qui montaient.

« N'y a-t-il donc rien que nous puissions faire ? »

« Ce serait bien de gagner du temps aux portes du château et de diminuer leurs rangs à partir de la protection établie sur les murs du château. Dès que l'ennemi réussit à pénétrer, il faut que nous soyons prêts à retirer nos troupes vers l'entrée du château intérieur. »

« C'est aussi ce que je pense. Nous n'avons vraiment pas d'autres choix. »

Ellik acquiesça.

Lionna retourna aux remparts du château. Scrutant le champ de bataille, son regard fût attiré par le blason à tête de mouton sur fond noir qui ornait un des drapeaux. Tel un fardeau, elle pensa. « C'est donc là-bas qu'attend l'ennemi. »

« Je suppose que ces pensées sont partagées par nos adversaires. »

« Leurs actions ne sont pas de celles qu'un chef ordinaire oserait prendre, ni qu'un conseiller ordinaire recommanderait. Ellik, cette guerre absurde est une dangereuse force qui se dessine sous nos yeux. Nous devons trouver le moyen de vaincre. »

Ellik observa Lionna pendant un moment – cette jeune humaine dont l'âge n'atteignait même pas le dixième du sien.

« Je suivrai vos instructions, Lionna. »

Elle regagna résolument les rangs des soldats et assigna les positions de combat aux archers et mages. Plus tard, alors qu'elle donnait les instructions de sa stratégie finale aux fantassins de la cour intérieure, Ellik lui amena une jeune femme elfe. Pendant les présentations, Lionna remarqua qu'elle portait de très longs cheveux d'or et des traits fins. Autour de son cou se trouvait une amulette d'Eva, Déesse du lac.

Beaucoup des jeunes fantassins fixèrent la jeune elfe comme si c'était la première fois qu'ils voyaient une femme elfe en chair et en os.

« Si seulement vous étiez aussi attentifs à mes instructions » railla Lionna.

Tous les soldats baissèrent leur regard, soudain embarrassés.

Lionna souri pendant qu'elle faisait signe aux elfes de la suivre afin de poursuivre présentations ailleurs.

« Voici Luellin, l’Oracle qui est à mon service »

Lionna pouvait voir qu'il s'agissait d'une Aînée de haut rang dans la société des Elfes. Elle inclina la tête pour saluer l'Oracle, espérant cacher sa nervosité.

« Pendant la bataille, elle vous couvrira de sa magie protectrice et de ses soins. »

Lionna tendit la main.

« Avec nos maigres ressources, les archers et les fantassins bénéficieraient bien plus de ses protections. S'il vous plaît, assignez cette personne à la défense de la cour intérieure du château avec Vellion. Recevoir une telle protection me paraît injustifié. »

La réponse d'Ellik fut polie, mais ferme.

« Vous êtes notre chef. Nous prenons les mesures nécessaires pour vous protéger de toute blessure. Ne pas le faire mettrait la sécurité de tous en danger. »

Réalisant qu'il avait parlé trop fort, il jeta un coup d'œil rapide vers les fantassins, qui paraissaient trop occupés pour croiser son regard. Il parla de nouveau, un ton plus bas.

« Lorsque le siège commencera, il y aura une incroyable confusion. Sincèrement, je hais ce genre de bataille. Bientôt tous ces jeunes, tous ces vieux, qui ont déjà subi tellement d'épreuves dans leur vie, vont disparaître en un instant. Au milieu de toutes ces incertitudes, une seule chose est absolument certaine : Votre vie ne doit pas être sacrifiée. »

À contre coeur, Lionna acquiesça, sans un mot.

Un Cor résonna au loin. Son hurlement plaintif poussa tout le monde au château à se préparer à combattre ou à fuir devant le chaos qui allait suivre. Son retentissement régulier redonnait aux forces des deux côtés du courage .

Beaucoup d'entre eux rejoindraient bientôt les rangées de pierres d’un quelconque cimetière à l’abandon.

Sur les remparts, les archers encochèrent les flèches, destinées à la masse, et bandèrent les arcs de toutes leur forces. L’aura bleue des munitions enchantées se mélangea aux sorts lancés par les mages, jusqu'à ce qu'une aura dorée parcoure leur corps.

Les unités de soldats offensifs se mirent en rang par trentaines, attendant le signal. Enfin, les commandants sur le champ de bataille dégainèrent leurs épées et les soldats entamèrent leur marche vers le château dans un crescendo de piétinements ponctué par des cris de guerre.

Des centaines de flèches traversèrent le ciel en un cruel arc-en-ciel.

La bataille avait commencé.

Précédent
Chronicle 1 : Harbingers of War - Chapitre 4, Erica (2)

Réactions


Personne n'a encore réagi. Soyez le premier.

Que pensez-vous de Lineage II ?

214 aiment, 45 pas.
Note moyenne : (269 évaluations | 13 critiques)
5,7 / 10 - Assez bien
Evaluation détaillée de Lineage II
(52 évaluations détaillées)

Evaluer ce jeu

216 joliens y jouent, 1769 y ont joué.